Touch

George Kokkinaris

Artist George Kokkinaris

Réf. : AM 15

Styles : Improv, jazz, Acoustic

“"Le trafic a été interrompu /Les trains ont été retardés"
      Suicide sur la voie ferrée
             Indignation.... perte de temps
                 "Un grand artiste meurt dans la vieillesse"
                     Le deuil à travers le pays
                         Le désarroi se propage, et la contemplation

La valeur de la vie humaine a changé. Ensemble, l’art et son rôle. Notre approche de la musique fait ressortir un caractère différent. Cette tâche, qui consistait à répondre aux questions de la société, s’est transformée en un effort « à haut risque ».

D’une part, un risque parce que l’effort artistique peut ne pas répondre aux critères et aux besoins du créateur, et d’autre part, dans le cas où les sens humains découragent l’acceptation active minimale de notre concept.

En temps de crise, la peur et l’individualité s’imposent, exacerbant ainsi les risques pour la musique d’improvisation (de toutes sortes). La satisfaction du besoin immédiat, maintenant, sans soucis ni pensées, prédomine. Le poète est réprimé à la relaxation superficielle et non à la pensée individuelle et collective.

Dans ces circonstances, le contact direct avec le monde a été choisi. Créer des relations avec le reste du monde par l’improvisation libre.

La  » liberté  » de composition directe met en évidence des éléments de la personnalité et de l’intelligence émotionnelle de l’artiste. Le processus pour l’artiste et son public cache un risque, car le résultat de l’introspection psychologique fait s’effondrer l’image conceptuelle du « moi » ou vérifie l’image réelle prouvant l’existence de la pensée pure. La cohérence et l’honnêteté envers soi-même se transforment en une fine ligne rouge qui, d’une part, mène à la destruction et, d’autre part, à la coexistence pacifique.

L’album nous rappelle d’être en contact avec nous-mêmes et avec les autres, il nous rappelle le risque qui est caché dans le processus… la rédemption ou la chute.

                                        Pour les années à venir....

English

“Traffic was interrupted /Trains were delayed”
      Suicide on the rail tracks
            Indignation... waste of time
                  "Great artist dies in old age"
                        Mourning across the country
                              Grief spreads, and contemplation

The value of human life has changed. Together, art and its role. Our offer to music draws out a different character. From the task of responding to the questions of society, it is transformed into a « high risk » effort.

One, a risk because the artistic effort may not meet the criteria and needs of the creator, and two, in case of the human senses discouraging the minimal active acceptance of our concept.

In our times of crisis, fear and individuality are imposed, thus exacerbating the risks for improvisational music (of any kind). The satisfaction of immediate need, now, without bother or thought, predominates. The poet is suppressed to superficial relaxation and not to individual and collective thinking.

Under these circumstances, direct contact with the world was chosen. Creating relationships with the rest of the world through free improvisation.

« Freedom » of direct composition highlights elements of the personality and emotional intelligence of the artist. The process for both the artist and their audience hides risk since the result of psychological introspection either crashes the conceptual image of « I » or verifies the actual image proving the existence of pure thought. Consistency and honesty with oneself is transformed into a thin red line which on one hand leads to destruction and on the other, to peaceful coexistence.

The album reminds us to be in touch with ourselves and with others, it reminds us of the risk that is hidden in the process … redemption or fall.

                                       For the years yet to come...